Pôles invertébrés

irréversiblement contraires à la logique 

sensible mystère des airs salés  

sans masque, emporté par la tempête

crépusculaire

 

 

souffle de vie 

gouffre de vie 

l antidote est dans le bruit 


 

(l')écoute

t’aura beau tirer les plis

                                du rideau 

ils refont surface 

Rien n'efface la face cramé

 

de l'abîme

 

pile ou face?

 

les poussières le long

du rebord

sur ton

index

sont

plusieurs

couches qui synthétisent 

la crasse

et creuse

la source sourde

autour du cervelet comme armature plaqué

sur 

tout est

dans les nerfs

ou rien, inversé

le train part 

les liens en verlan englouti

autant d’angles qu’un anglais sanglote ciel

 

et ce que je ressens, c’est que nous somme autant

a ne plus vouloir faire ce qui se doit

a ne plus vouloir mener la croix 


 

Le bruit du flou

plié sur revêt les idées qui récidivent

Autour du cervelet

Mieux vaut mes yeux fermés

qu'ouvert quand ils rendent au couvent de l'inconscient

Ce qui  me consomme

Me console

 

La lueur du firmament

Expose Dépose sur l'âme

Le flash

 

d’un pupitre

Nègre

Grimoire dans la poche

le maigre

corps raccorde

ses sortilèges

ne sort qu a pas d'heure 

Apte à saisir le ciel

 

les hangars

des métropoles

égarés

et l egregor du cri d amour

Éteint par la rigueur des protocoles.

Décolle

le pas courbe l'onde

et rallonge

la cause de sa distraction stratifié dans  l'atmosphère

revient de source

 

Petit pays du Golfe

 

Ou la mer Sinue

Ses vagues Sur      L'hémisphère

sud

Loin des                  affections

De sa mère

ravale                      le spleen 

Et sur l’aigre coeur 

éclos

                   des orgelets rouges

 

la mesure réfractaire est muselée

sous

                       la censure

 

des sourdes fresques

qui restent

 

en cours d’achèvement

 

 

comme le dieux que nos genoux jurent

 

 

tout trajet - [court métrage] rêvasse

la sentinelle pour l'ère qui s efface

 

les traces

 

de loups 

Piétinent les tours

 

de vapes 

Les paradoxes évaporés

 

                    piaffe la foule

Et fait effet miroir

boule à facette

à mes jours taxidermie

 

Taxe Mon âme qui béquille sa coquille de corps

 

Rien n'éfface la face cramé

 

Les valises remplis d’invalides phrases

trottinent le macadam affable et défie le fameux logicien du mot,

 

Blafard ou blaze

les orgues jouent le courant d’air 

qui passe 

 

Je suis

 

les armistices scellés dans la pierre

dégainé par les pulsions à la fronde et gronde

l'accumulation des formes les unes sur les autres

de sorte à ne plus discerner les corps

Au crépuscule

Mais la masse uniforme de mao

Ou d’aum

Qui miaoute